⟵ Retour

Le Conseil de l’urgence climatique souhaite éradiquer le chauffage au fioul à Paris

Le Conseil de l’urgence climatique souhaite éradiquer le chauffage au fioul à Paris, énergie de chauffage la plus polluante et la plus émettrice de gaz à effet de serre.

Mettre en place une prime temporaire à la conversion des chaudières au fioul pendant 3 ans et interdire l’installation de nouvelle chaudière au fioul à Paris.

Constat 

1 500 copropriétés, soit 45 500 logements, sont toujours chauffées au fioul à Paris actuellement, cela représente 5% des logements du parc habitat privé (43 640 copropriétés à Paris).

Le fioul est l’énergie de chauffage la plus émettrice de gaz à effet de serre. Le fioul est responsable de 8% des émissions de gaz a effet de serre du secteur résidentiel alors qu’il représente moins de 5% des logements. Pour mémoire, le secteur résidentiel représente lui-même un tiers de l’énergie consommée à Paris et environ 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Le fioul est également fortement émetteur de polluants : il est responsable de 3% des émissions de particules fines et des 10% des oxydes d’azote. Pour les oxydes d’azote, il est responsable de la moitié des émissions totales du secteur résidentiel, alors que le fioul ne représente que 5% des logements.

Le fioul a non seulement des répercussions négatives pour la planète et notre santé, mais il est également l’énergie de chauffage la plus chère et son prix est volatile car indexé sur le prix du pétrole. 

Il existe de nombreuses actions d’accompagnement des copropriétés pour les inciter à changer leur chauffage au fioul notamment vers le réseau de Compagnie parisienne de chauffage urbain et le réseau de gaz. Ces aides ont un impact limité à Paris compte-tenu de la forte inertie des copropriétés, de la longue durée de vie des équipements et du faible coût que représente le chauffage dans le coût de possession global d’un logement.

Un changement de chaudière au fioul vers le réseau de Compagnie parisienne de chauffage urbain, une pompe à chaleur s’amortit sur une dizaine/quinzaine d’années, grâce à une baisse de 10 à 40% de la consommation d’énergie et un coût du kWh de chauffage environ 15% moins cher.

Proposition 

Nous proposons de mettre en place une prime temporaire à la conversion des chaudières au fioul, pendant une durée de 3 ans. Cette prime consistera en une prise en charge totale du coût de remplacement, avec un remboursement partiel étalé sur plusieurs années, la Ville finançant entre un quart et la moitié du coût.

Cette prime sera dégressive en fonction de l’ancienneté de la chaudière. Elle sera conditionnée à la réalisation d’un audit thermique complet de la copropriété.

En parallèle, compte tenu de l’impact pour la santé des Parisiens, toute installation de nouvelle chaudière au fioul sera interdite à Paris.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la mesure d'audience (en savoir plus).
OK