⟵ Retour

La fluidité et la régularité de la circulation des bus doivent redevenir la priorité de la Ville de Paris

La vitesse des bus parisiens a été divisée par deux en cinq ans : tel est le résultat sans appel de la politique conduite par Anne Hidalgo. La gestion apocalyptique de la voirie parisienne, les suppressions de couloirs de bus sur certains axes, les travaux autorisés en dépit du bon sens sans aucun calendrier prévisionnel, l’absence de concertation avec les acteurs de la Ville et surtout avec ses habitants… Voilà les ingrédients pour réussir à congestionner la plus belle ville du monde et à la rendre invivable pour tant de Parisiens. Avec comme principales victimes dans leur mobilité de tous les jours : les personnes âgées, les parents avec poussettes, les personnes à mobilité réduite qui ne peuvent pas prendre le métro, enfourcher un vélo ou monter sur une trottinette électrique.

Ma priorité en tant que maire sera donc de redonner de la fluidité et de la régularité aux bus circulant dans Paris. Parce qu’ils sont la meilleure réponse en matière de déplacements du quotidien pour celles et ceux qui vivent à Paris, mais aussi pour ceux qui viennent y travailler. Plutôt que de montrer du doigt la Région et de décider seul depuis l’Hôtel de Ville, je veux travailler main dans la main avec les élus régionaux pour permettre aux bus d’emprunter les grands axes. Oui, les grands bus à soufflet peuvent créer des problèmes dans les petites rues. Il faut donc dégager de l’espace pour ces bus sur les grands axes et faire respecter les couloirs par de la vidéosurveillance. Il est également indispensable d’améliorer le cadencement sur certains parcours très empruntés, en particulier aux heures de pointe. Bref, il est temps que les élus de Paris partent des besoins des Parisiens, de leurs galères pour aller de leur domicile à leur lieu de travail et non pas d’une idéologie déconnectée du réel.

À la différence d’Anne Hidalgo, qui a gâché le bilan de deux mandats de Bertrand Delanoë pour revenir à la vitesse des bus en 2001, je serai un maire qui fera de la régularité des bus une priorité absolue.

Benjamin Griveaux, candidat La République En Marche ! à la mairie de Paris

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la mesure d'audience (en savoir plus).
OK