⟵ Retour

Multiplier par deux la quantité de déchets recyclés à Paris d’ici à 2026

Le Conseil parisien de l’Urgence climatique souhaite multiplier par deux la quantité de déchets recyclés à Paris d’ici à 2026 grâce à la sensibilisation de tous les Parisiens, la généralisation du tri des biodéchets, l’augmentation des cadences de ramassage des poubelles jaunes et l’engagement des commerces parisiens de tous vers le zéro déchet. 

Répondre à l’urgence climatique à Paris, c’est aussi se préoccuper et sensibiliser les Parisiens aux problématiques de gaspillage et de déchets et accompagner les initiatives permettant leur réduction à la source et le recyclage.

  • Les déchets collectés à Paris représentent plus d’1,1 million de tonnes, soit 499 kg/hab/an; moins de 20% sont recyclés ; 80% sont incinérés, y compris les biodéchets. En 2018 la quantité de déchets a encore augmenté à Paris de 0,8%.
  • Plus de 800 000 tonnes sont collectées en mélange à Paris, interdisant de facto leur tri et leur recyclage alors que plus de 50 % sont des emballages, papiers/cartons recyclables et plus de 20% sont des biodéchets. 
  • Environ 59 000 tonnes de nourriture encore emballée et propre à être consommée sont jetées chaque année à Paris. Avec 26 kilos chacun, les Parisiens jettent même trois fois plus que le reste des Français.

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas grâce à sa réutilisation, la réparation, le réemploi mais aussi en éliminant à la source le gaspillage alimentaire et tous les emballages inutiles, notamment plastiques. Ces derniers ont non seulement un impact sur la planète mais également sur notre santé. Nous ingérons en moyenne 5 grammes de plastique par semaine !

Le déchet trié et recyclé localement a une empreinte carbone plus faible, tout en réduisant la pollution des sols, de l’eau et de l’air.

La ville de Paris sera un acteur exemplaire de l’élimination du plastique et de la lutte contre le gaspillage :

  • En introduisant systématiquement des obligations de résultats dans ses achats et cahiers de charges.
  • En modifiant les pratiques de l’ensemble de ses services : par exemple, suppression des éléments (emballages, gobelets, etc.) plastiques à usage unique ou éphémère, et du gâchis alimentaire dans les cantines, réutilisation et réemploi des équipements et mobiliers de bureaux et d’écoles, réutilisation ou recyclage des déchets du bâtiment lors des chantiers de rénovation.
  • En expérimentant un label pour les commerces exemplaires sur la question des plastiques et des emballages en partenariat avec les associations « zéro déchet ».
  • En encourageant la filière biogaz, la filière bois énergie et les filières de valorisation énergétique des déchets agricoles franciliens (paille, compost après extraction du biogaz…) en lien avec la Région et la Métropole.
  • En installant des poubelles de rues permettant le tri, y compris le dépôt des mégots, dans l’espace public et les jardins. 

La ville de Paris sera en première ligne pour faciliter la lutte contre le plastique et le gaspillage et favoriser le recyclage local de déchets en accompagnant :

  • Les professionnels concernés (commerces, restaurants, hôtels, etc.) pour réduire leur consommation de plastique (gobelets, récipients pour aliments, assiettes, pailles, bâtonnets mélangeurs, etc.) et le gaspillage alimentaire et non alimentaire (textile, équipements électriques et électroniques, etc.) ainsi que le tri et recyclage des déchets.
  • Les acteurs de la lutte contre le gaspillage et de l’Économie sociale et solidaire : recyclage des invendus grâce à des plateformes de mise en relation, soutien des jeunes créateurs de mode et des restaurants solidaires, coopération renforcée avec les éco-organismes (textiles, piles, mobiliers, EEE), ateliers de réparation et ressourceries, sensibilisation aux commerces traditionnels de type cordonneries, réparateurs ou retoucheries.
  • Les citoyens et les familles en soutenant les initiatives de quartier et associatives (Repair Café, composteurs de quartier de type UpCycle…).
  • Les élèves des écoles et collèges de Paris en installant un composteur et des poubelles de tri vert, jaune et marron dans chaque établissement et en associant les équipes pédagogiques et le personnel autour de la démarche.

La ville de Paris encouragera mieux le tri en améliorant la collecte séparée des déchets ménagers et assimilés, et en proposant des solutions adaptées aux differentes typologies d’immeubles :

  • Augmenter la fréquence d’enlèvement en porte à porte des déchets recyclables (poubelle jaune) pour les immeubles qui ne peuvent pas avoir de poubelles supplémentaires : substitution d’un enlèvement en mélange par semaine par exemple.
  • Accélérer le déploiement de la collecte des biodéchets dans les immeubles qui peuvent accueillir une poubelle supplémentaire et favoriser le recyclage local grâce à des solutions de micro-sites qui existent (biodéchets, bois secs, etc.) mais qui sont pour le moment peu mises en œuvre.
  • Compléter les dispositifs d’enlèvement par des points de collecte et de compost (fixes ou mobiles) adaptés aux différents quartiers : trilib, composteurs électromécaniques, poubelles de tri de rue... permettant de lutter plus efficacement contre les dépôts sauvages.





 



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la mesure d'audience (en savoir plus).
OK