100 jours pour rendre Paris propre

Vous le constatez chaque jour en marchant dans Paris, la ville est sale : trottoirs souillés, dépôts sauvages d’ordures, odeurs d’urine dans les rues, rats dans les jardins et les parcs, punaises de lit, murs tagués.... Anne Hidalgo a échoué de manière patente à remplir sa mission de base : faire que les rues soient propres. 

Notre ambition, c’est de rendre aux Parisiens la fierté de vivre dans une ville propre avec une politique de propreté au bon niveau et en phase avec leurs modes de vie.

C’est pourquoi, nous avons un objectif : rendre Paris propre dans les 100 premiers jours du mandat. Voici notre plan d’action en trois chiffres.

100 pour les 100 premiers jours du mandat. La propreté sera l’une de nos priorités afin d’obtenir des résultats rapides. Il s’agit de décentraliser la gestion de la propreté aux mairies d’arrondissement pour qu’ils puissent agir concrètement. Nous allons mobiliser massivement des agents de la division de la prévention, de la sécurité et de la protection pour sensibiliser et verbaliser toutes les infractions en matière de propreté comme les dépôts sauvages de chantier. Pour une ville propre, nous mènerons aussi des opérations coup de poing contre les rats, les punaises et les tags. Nous investirons enfin 5 millions d’euros pour l’achat de matériels légers comme des aspirateurs par exemple.

2 000 comme le nombre d’agents que nous voulons remettre dans les rues d’ici fin 2021 pour rendre Paris propre. Pour cela, nous proposons de privatiser la collecte des déchets et de sortir de ce système absurde et inefficace où 10 arrondissements sont gérés en collecte privée et 10 autres en régie publique. Cela permettra de déployer 600 à 700 agents sur le terrain. 

En complément, nous créerons 1 000 postes de managers de rue un an après notre arrivée. Leur rôle ? Patrouiller pour signaler les problèmes liés à la propreté, à la voirie ou aux espaces verts, coordonner l’action locale des différentes directions (propreté, voirie, espaces verts) et aller à la rencontre des habitants et des commerçants, afin d’entendre leurs préoccupations et de recréer une relation de proximité au sein des quartiers.

Un dernier chiffre, 2 car nous voulons faire deux fois mieux sur le recyclage des déchets d’ici 2026. Aujourd’hui, c’est à peine 20% à Paris, ce n’est pas suffisant. Pour accélérer le mouvement, nous généraliserons les poubelles de tri dans la rue et apporterons notre soutien aux acteurs de la lutte contre le gaspillage : les recycleries ou encore les acteurs de l’économie sociale et solidaire notamment.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la mesure d'audience (en savoir plus).
OK