Handicap

Nos propositions clés

➡️ Nous créerons un « service du maintien à domicile », qui agira comme « chef d’orchestre » de la prise en charge.

➡️ D’ici 2024, nous travaillerons à rendre nettement plus de la moitié des mairies d’arrondissement, écoles, conservatoires, bibliothèques et musées accessibles.

➡️ Nous réduirons significativement les délais d’instruction des dossiers par la Maison départemental des personnes handicapées (MDPH) et implanterons des antennes supplémentaires dans Paris.

➡️ Nous instaurerons un « droit au répit », pour les aidants familiaux, avec la création d’un compte de 10 jours par an : durant ce temps, une équipe de professionnels formés viendra à domicile prendre en charge la personne aidée, ou une place sera offerte dans un établissement spécialisé.

➡️Nous recruterons 500 apprentis en situation de handicap sur le mandat.

Notre diagnostic

 

Aujourd’hui près de 7% de la population parisienne, soit environ 150 000 personnes, bénéficient d’un droit ouvert au titre d’une situation de handicap.

Il y a en particulier 8000 enfants en situation de handicap à Paris qui vivent à domicile ou en établissement. La plupart de leurs parents sont des aidants exceptionnels et se sacrifient pour leurs enfants.

Les personnes en situation de handicap vivant à Paris font face à plusieurs difficultés qui affectent sensiblement leur qualité de vie: très faible accessibilité des stations de métro, dégradation de la voirie, manque de solutions d’accueil pour les enfants porteurs d'un handicap, pollution de l’air, ...

La Ville de Paris ne s’est pas suffisamment investie pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap :

🔹Sur les 2 300 ERP municipaux parisiens (établissement recevant du public), seuls 500 sont aujourd’hui accessibles.

🔹Sur l’enjeu de l’insertion professionnelle, la Ville s’est engagée chaque année sur seulement une dizaine de recrutements par la voie de l’apprentissage d’agents et agentes en situation de handicap. Pour une municipalité de 50 000 agents, c’est trop peu !

Enfin, sur un montant annuel de 1,1 milliard d’euros d’achats (Ville + Département), la mairie ne consacre que 0,2% des achats venant d’entreprises engagées dans l’insertion des personnes en situation de handicap (2 millions d'euros par an).

Nos propositions

Paris doit devenir une ville plus inclusive. Que vaut une ville où les personnes en difficulté ne sont pas aidées de façon efficace ? Les droits et la liberté de circulation des personnes en situation de handicap, ainsi que des aidants qui sont auprès d’eux constamment, doivent être pleinement pris en compte au sein de notre ville.

👉Mobiliser tous les acteurs parisiens autour de la cause du handicap :

1️⃣ Nous créerons un « service du maintien à domicile », qui agira comme « chef d’orchestre » de la prise en charge : 

Il recouvrira la coordination des interventions et des prestations (santé, gestion des repas, gestes aux corps…), la gestion des retours d’hospitalisation, la sécurisation 24/7 (par un dispositif de téléassistance par exemple), etc.

Il offrira une meilleure qualité de service : des garanties de service (comme la limitation du nombre d’intervenants à domicile), un suivi facilité pour les proches aidants.

2️⃣ Nous organiserons des « états généraux du handicap » en 2020.

🔹Comment ? Ce grand rassemblement aura pour ambition de faire dialoguer l’ensemble des acteurs concernés, aussi bien les associations du handicap, les personnes elles-mêmes et leurs familles, que des fonctionnaires de la Ville de Paris, les élus et des personnes issues d’autres horizons professionnels (secteur privé et public) ou d’autres pays (ex : pays nordiques).

3️⃣ Nous relancerons la réflexion sur l’accessibilité du réseau historique du métro parisien aux personnes en situation de handicap moteur ou ayant des difficultés de mobilité en engageant une négociation avec la Région Île-de-France et la Préfecture autour d’objectifs concrets et réalisables pour obtenir des résultats avant les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

4️⃣ Nous développerons les formations au langage des signes, pour les agents de la Ville mais également pour les Parisiens, en particulier pour les commerçants ou les chauffeurs de taxi et de VTC.

👉 Être une administration exemplaire sur le handicap :

Nous mènerons plusieurs chantiers en matière de politique du handicap pour rendre l’administration parisienne exemplaire.

1️⃣ D’ici 2024, nous travaillerons à rendre nettement plus de la moitié des mairies d’arrondissement, écoles, conservatoires, bibliothèques et musées accessibles.

2️⃣ Nous remettrons à plat toutes les procédures de la Maison départementale des personnes handicapées de Paris (MDPH) pour vérifier l’efficacité du traitement des dossiers. Il faut que l’accès aux droits et aux allocations devienne plus rapide et que les personnes en situation de handicap ainsi que leurs aidants se sentent accompagnés et guidés dans le dédale administratif.

3️⃣ Les demandes concernant les enfants, en particulier la scolarité, doivent faire l’objet de délais encore plus courts avec une procédure accélérée. Nous tâcherons donc avec les acteurs du handicap de trouver le moyen de diviser par deux le temps de réponse à une demande faite en MDPH en réduisant la durée moyenne d’instruction des demandes de 4 mois à 2 mois d’ici deux ans. Nous implanterons des antennes supplémentaires dans Paris.

4️⃣ Nous veillerons également à ce que, d’ici un an, le site Paris.fr soit intégralement accessible et que les contenus principaux soient disponibles en FALC, (facile à lire et à comprendre) afin que les informations parisiennes deviennent accessibles à tous.

5️⃣ Nous développerons une application qui permettra à tous les Parisiens en situation de handicap de réserver des prestations PAM (service “Pour aider à la mobilité”) via leur smartphone, et d’avoir accès à des informations sur l’accessibilité des différents équipements, rues et trottoirs de Paris.

6️⃣ Les agents de la Ville suivront une formation de sensibilisation au handicap, afin de changer le regard et d’impliquer toutes les ressources humaines de la Ville en faveur de l’inclusion.

7️⃣ Nous multiplierons par 5 les achats venant d’entreprises engagées dans l’insertion des personnes en situation de handicap.

👉 Faciliter l’accès au logement et l’emploi :

1️⃣ La ville recrutera 500 apprentis en situation de handicap sur le mandat. Cela fera 80 jeunes par an, soit 6 fois plus qu’aujourd’hui ! Ils bénéficieront d’un accompagnement renforcé dans tous les métiers de la Ville ce qui leur permettra d’acquérir les compétences nécessaires à un début de carrière réussi.

2️⃣ Nous mettrons en œuvre dès 2020 au sein des administration de la Ville de Paris, la possibilité de titularisation d’apprentis en situation de handicap dans la fonction publique, à titre expérimental par la loi de transformation de la fonction publique.

3️⃣ Nous veillerons à améliorer l’accessibilité du parc social existant lors des travaux de rénovation et de sécurisation que nous mènerons, afin d’offrir un réel choix de logement aux personnes en situation de handicap.

4️⃣ Nous proposerons la création de plusieurs grands projets d’habitat inclusif

👉 Favoriser l’inclusion par le sport et l’école :

Dans le cadre de la dynamique des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, nous voulons augmenter significativement le nombre de personnes en situation de handicap pratiquant une activité sportive.

1️⃣ Nous favoriserons les activités sportives des jeunes et adultes. Chaque enfant en situation de handicap se verra proposer par la Ville une offre de sport adaptée à pratiquer une fois par semaine.

2️⃣ Nous mettrons en place un plan d’action permettant de former des bénévoles en situation de handicap afin de favoriser leur participation aux grands événements sportifs et aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

3️⃣ La mairie soutiendra le repérage d’athlètes en situation de handicap pour favoriser leur insertion professionnelle au sein de la mairie notamment après leur parcours sportif.

4️⃣ Nous renforcerons l'accessibilité des crèches et des centres de loisir, pour faciliter l'accueil des enfants handicapés et développer la mixité avec les autres enfants dès le plus jeune âge.  

👉 Aider les aidants de personnes en situation de handicap face au risque d’épuisement physique et moral :

Nous instaurerons un « droit au répit », pour les aidants familiaux, avec la création d’un compte de 10 jours par an. Durant ce temps, une équipe de professionnels formés viendra à domicile prendre en charge la personne aidée, ou une place sera proposée dans un établissement spécialisé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la mesure d'audience (en savoir plus).
OK