Nos premières têtes de liste

Paris Centre

Pacôme RUPIN 

« Originaire de Touraine, entrepreneur passionné par l'histoire et le patrimoine de Paris, je me suis installé dans le Marais en 2009. Depuis 2014 d'abord en tant qu'adjoint au Maire, je me suis engagé dans la vie citoyenne du 4e arrondissement.

Après avoir rejoint En Marche dès sa création, j'ai porté au Parlement en tant que député les sujets de préoccupations des habitants du centre de Paris. Jour après jour, j'ai vu combien il fallait changer l'organisation de la Ville de Paris pour améliorer la propreté, le partage de l'espace public, le contrôle des locations touristiques. Il faut aussi du volontarisme pour repeupler les logements et garder le commerce de proximité dans les quatre premiers arrondissements de Paris.

C'est pour cela que je veux mettre toute mon énergie et ma connaissance des enjeux politiques de Paris Centre pour m'y porter candidat, avec la farouche envie de devenir un maire au service des 100 000 habitants. »

Paris 5

Florence BERTHOUT

« Je n’accepte pas la dégradation continue de la qualité de vie dans nos quartiers et je ne peux me résoudre à l’échec inéluctable des divisions partisanes.

Je suis convaincue que seule une candidature de rassemblement nous permettra de changer en profondeur la politique incohérente et sectaire conduite par Anne Hidalgo et sa majorité.

C’est pourquoi j’ai voulu m’engager aux côtés de Benjamin Griveaux en apportant mon expérience pragmatique de maire du 5e arrondissement, d’élue de terrain, de femme de droite indépendante et libre.

Je connais les engagements pris par Benjamin Griveaux pour mener à bien les réformes que j’appelle de mes vœux depuis 2014 : notamment pour ouvrir le logement social aux familles et classes moyennes, renforcer les pouvoirs des maires d’arrondissement en matière de propreté et d’entretien de l’espace public et mettre en place une véritable police municipale pour nous protéger.

Loin du clivage stérile et des oppositions inaudibles, je sais la capacité de la candidature de Benjamin à rassembler tous ses partenaires en respectant leurs différences. Dès maintenant, nous devons préparer cette prochaine mandature et, ensemble, faire réussir Paris ! »

Paris 8

Sophie SEGOND

 « Je vis dans le 8e arrondissement depuis 25 ans, je l'aime, j'aime ses habitants, j'aime ceux qui y travaillent.

Parce que le 8e est une belle endormie complètement délaissée, je veux être un des acteurs du projet de transformation de Paris porté par Benjamin Griveaux.

Je veux faire du 8e une des vitrines de Paris en matière d'écologie, d'innovation, de performance, de transparence, de culture mais aussi de solidarité et d'humanité. Je veux faire du 8e un lieu où ses 36 000 habitants vivent avec plaisir au quotidien avec les 175 000 personnes qui y travaillent chaque jour.

Autant dire que le chantier est immense ! Je veux emmener avec mon énergie, mes compétences, mon cœur, une équipe plurielle au service du 8e. »

Paris 9

Delphine BÜRKLI

« Depuis deux ans, je suis aux côtés de Benjamin Griveaux pour gagner Paris et proposer aux parisiennes et aux parisiens une nouvelle offre politique.

Une des premières missions d'un élu local dans un contexte où les électeurs sont souvent très critiques à l'égard du politique, c'est de retisser un lien de confiance et de répondre à leurs besoins immédiats. Je me suis efforcée depuis mon élection en 2014 d'être au plus près de leurs préoccupations et de leurs demandes menant une politique de l'efficacité.

Puis j'ai insisté pour améliorer le cadre de vie des habitants du 9e. Ce fut - il faut bien le dire - une bataille difficile quand on est dans l'opposition. Le cadre de vie, cela veut dire par exemple offrir aux parents en rupture de mode de garde, une crèche de secours pendant quelques jours, le temps de trouver une solution, c'est aussi permettre aux enfants des écoles, après de véritables efforts pour trouver le juste prix, d'avoir chaque jour des repas bio. Et puis afin de lutter contre la pollution atmosphérique, c'est aussi d'installer dans chaque classe, des capteurs et des purificateurs d'air. Une première à Paris.

L'environnement des Parisiens, ce n'est pas uniquement ce qu'on respire et ce qu'on a dans son assiette, c'est aussi la culture, c'est à dire la capacité à ouvrir son esprit à d'autres horizons. J'ai eu à cœur pendant ce mandat de promouvoir les artistes, les intellectuels, les penseurs, les jeunes talents pour prolonger l'histoire culturelle de ce 9e arrondissement, le cœur des arts et des lettres de Paris.

Avec Benjamin, tous ces sujets nous les avons en partage. C'est en mariant l'efficacité et le pragmatisme, qui sont des qualités propres à Benjamin, mais aussi sa passion pour notre ville, que nous allons écrire une nouvelle page de l'histoire de Paris. »

Paris 10

Karim AMELLAL

« J'ai 41 ans. Je suis né à Paris, d'un père algérien et d'une mère berrichonne. Après avoir grandi à Alger puis dans le Val-d'Oise, je vis à Paris depuis vingt ans.

Je travaille et m'engage depuis de nombreuses années en faveur de l'accès des plus défavorisés à l'éducation et à la culture. Cela vient de mon vécu, et ce sont les sujets qui me préoccupent le plus, qui nourrissent ma vision du monde et les valeurs qui me sont chères : l'égalité des chances, le respect de l'autre, la réussite, la solidarité, la fraternité, la liberté, la tolérance.

Auteur de romans et d'essais, je suis un homme d'imagination, d'idées, mais aussi de projets, de concret, d'efficacité. J'ai ainsi co-fondé une plateforme vidéo universitaire pour rendre le savoir plus accessible au plus grand nombre, et un média participatif sur l'Algérie. En tant qu'enseignant, mes cours à Sciences Po portent sur les inégalités et le pluralisme. Après les attentats de 2015 qui m'ont meurtri, je me suis engagé dans la lutte contre les extrémismes et l'intolérance.

Je dirige aujourd'hui Civic Fab, une organisation citoyenne parisienne qui lutte contre la haine et la manipulation sur internet et intervient sur le terrain, dans toute la France, auprès de jeunes en difficultés pour renforcer leur esprit critique grâce à la créativité, en leur faisant écrire et réaliser des films.

En 2018, Emmanuel Macron m'a confié une mission sur les moyens de lutter plus efficacement contre la haine en ligne que j'ai co-pilotée, dont les propositions ont abouti à la loi contre les contenus haineux sur internet. Si la politique m'a toujours habité, inspiré, je me sens aujourd'hui le devoir, l'envie, l'énergie d'en faire par moi-même.

Je veux être élu maire du 10e, un arrondissement populaire, pour améliorer la qualité de vie des habitants, ce qui passe par la propreté et la sécurité bien entendu, mais aussi par des solutions à des problèmes plus spécifiques comme celui des sans-abris, du décrochage scolaire ou encore de l'isolement des personnes vulnérables. Je serai par ailleurs attentif à ce que le projet d'aménagement de la Gare du Nord profite aux riverains et à tous les habitants du 10e. Je veux aussi que la mixité sociale qui est l'une des empreintes de notre arrondissement soit préservée. Je suis convaincu que Paris a besoin d'un nouveau souffle, de nouvelles idées, d'audace mais aussi de plus de pragmatisme et de concertation.
C'est ce que je souhaite apporter comme maire du 10e arrondissement. »

Paris 11

Guillaume POITOUX 

« Originaire de Lyon, j'ai été élevé dans une famille ouvrière, baigné par les valeurs de travail, de partage et de solidarité.

Après mes études de droit, je m'engage volontairement dans l'armée et deviens commissaire d'un navire de la Marine Nationale, et œuvre entre autres dans la lutte contre le terrorisme international naviguant autour du monde au service de mon pays.

Au sortir de l’armée, je décide de mettre à profit mes nouvelles compétences au service de Médecins du Monde et rejoins alors la République Démocratique du Congo en tant que coordinateur humanitaire sur des missions de revitalisation de zones de santé et de lutte contre le choléra.

Amoureux de Paris et du 11e arrondissement dans lequel je suis installé depuis plus de dix ans, je poursuis mon engagement citoyen en me lançant dans l'aventure entrepreneuriale dans l'immobilier, en partenariat avec une fondation qui lutte contre le mal logement et un réseau de commerçants solidaires.

Aujourd’hui, une nouvelle page s'ouvre pour moi, au service des habitants du 11e arrondissement, ce quartier de Paris qui m'est cher, ce lieu chargé d'Histoire, cœur battant de toutes les révolutions qui ont conduites à ce que nous sommes aujourd'hui, un pays républicain, démocratique, laïc et fraternel.

Fort de mes expériences et de mes convictions, je m'engage en responsabilité aujourd'hui avec force pour être maire du 11e arrondissement, au service de nos concitoyens afin de relever les défis importants auxquels nous faisons face, la sécurité, la propreté, l'écologie, le vivre ensemble. Je serai un édile de proximité, à votre écoute, vous les 150 000 habitants qui composent ce beau territoire. »

Paris 20

Frédérique CALANDRA

« Née à Paris (13e) en 1962, j'ai vécu plus de 45 années dans la capitale, et ce dans 7 arrondissements différents.

J'ai toujours été passionnée par les questions internationales et la géopolitique, ce qui me rend sensible aux parcours des populations du 20e dont une grande partie est issue des différentes vagues de migration.

J'ai commencé́ ma vie militante en 1980 et c'est en 1995 que je suis devenue conseillère d'arrondissement dans le 20e. En parallèle, je menais une carrière de cadre associatif, notamment pour la Fondation France Libertés auprès de Danielle Mitterrand.

Depuis je n'ai cessé́ de m'investir dans le 20e arrondissement, afin de rééquilibrer l'action publique, trop longtemps négligente vis-à-vis des habitants du nord-est parisien.

Mon objectif : poursuivre la transformation du 20e, le sortir de sa condition de « zone dortoir » et en faire un arrondissement attractif et apaisé pour tous et toutes. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la mesure d'audience (en savoir plus).
OK